Innsbruck

Est une jolie ville autrichienne dans la vallée au cœur des Alpes.
La ville a reçu le prix de l’Europe en 1964.
Innsbruck vient du nom de la rivière l’Inn qui la traverse et du mot Brücke qui signifie « pont » en allemand.

Le dynamisme et l’attractivité d’Innsbruck sont en grande partie dus au tourisme, notamment de sports d’hiver.

Elle fut jadis la ville préférée de l’empereur Maximilien Ier. Son symbole, le Petit Toit d’or en témoigne encore de nos jours..

Le Petit Toit en Or

Le Petit Toit en Or est l’emblème le plus célèbre d’Innsbruck qui étincelle au cœur de la vieille ville depuis plus de 500ans entre les maisons médiévales et les arcades ombragées.
Il s’agit d’un oriel avec un toit décoré de 2657 bardeux de cuivre dorée à l’or fin, construit par l’empereur Maximilien Ier à l’occasion de son mariage.

Il appréciait observer les animations qui régnaient dans sa ville, être aux premières loges pour assister à des tournois de chevaliers et y apparaître afin que son peuple puisse lui rendre hommage.

La Maria-Theresien-Strasse

Maria-Theresien-Straße, est une artère piétonne aux façades baroques et aux centres commerciaux modernes qui s’ouvre sur la vieille ville et se clôture par l’arc de triomphe.

Lors de sa fondation il y a plus de 700 ans, seules quelques fermes se dressaient là, dans la nouvelle ville. La vie se déroulait habituellement dans la vieille ville. De nombreux nobles érigèrent leurs demeures près des portes de la ville. C’était bien plus pratique, en raison de la proximité de la cour seigneuriale. Les nouvelles maisons étaient de surcroît plus confortables que leurs vieux châteaux forts soumis aux courants d’air et plus éloignés.

La colonne Sainte-Anne, la chapelle Saint-Georges dans le Landhaus et l’Arc de triomphe sont d’illustres témoins du passé. La rue elle-même a fait peau neuve en 2009 et a banni les voitures, pour devenir un lieu élégant où flâner.

Dans la vieille ville, les rues se serrent toujours entre d’étroites et hautes maisons colorées.

Triumphpforte

Est l’arc de triomphe d’Innsbruck. Il domine fièrement la rue principale « la Maria-Theresien-Strasse ». Ce monument inspiré des arcs de triomphes romains fut édifié en 1765 à la demande de l’Impératrice Marie-Thérèse d’Autriche en honneur du mariage de son fils l’archiduc Léopold II avec Marie-Louise d’Espagne.

Les reliefs inscrits dans le marbre du côté sud sont de la main de Balthasar Moll et achevés en 1774. Marie-Thérèse modifia l’Arc de triomphe en cours de construction pour qu’il ait un versant commémorant le mariage de son fils, un autre le deuil de son mari, l’Empereur François 1er du Saint-Empire qui mourut inopinément pendant ces festivités, et y fit ajouter des reliefs.

Stadtturm

Du haut de ses 51 mètres, la Tour d’Innsbruck « Stadtturm » compte parmi les symboles les plus appréciés d’Innsbruck. Edifiée entre 1442 et 1450 et accolée à l’ancienne mairie, elle fut pendant plusieurs siècles le siège de la municipalité.
Fief des représentants politiques, elle fut aussi le centre symbolique de la ville médiévale.
Les sentinelles étaient chargées d’annoncer l’heure et de lancer l’alerte en cas de menace externe ou d’incendie.

Au sommet de ses 148 marches la Tour délivre une vue à 360°C sur la capitale régionale du Tyrol et sur son magnifique paysage montagneux.

Hofkirche

La Hofkirche est une église gothique dont la construction s’est terminée en 1553 sous le règne de Ferdinand Ier en tant que mémorial de Maximilien Ier, son grand-père. L’église abrite également le tombeau de Andreas Hofer, héros national du Tyrol.

Bien que la volonté de Maximilien ait été de l’enterrer dans la chapelle du Château de Wiener Neustadt, il s’est avéré impossible d’y construire le grand monument dont il avait conçu les plans, et il se rabattit sur la construction d’une nouvelle église et d’un monastère, comme monument commémoratif. Finalement, le tombeau de Maximilien est resté à Wiener Neustadt et la Hofkirche sert de cénotaphe.

Théâtre Régional

L’archiduc Ferdinand-Charles fit construire le théâtre de la cour à cet endroit en 1653-1655. Il fut remplacé par un nouveau bâtiment, de style néoclassique et encore existant aujourd’hui, érigé à sa place en 1844-1846 d’après les plans de Giuseppe Segusini. De 1961 à 1967, le Théâtre régional du Tyrol fut agrandi et modernisé.

Son programme comprend aussi bien des opéras, des opérettes, des pièces de théâtre que des spectacles de danse.

Cathédrale Saint-Jacques

La Cathédrale Saint-Jacques est une cathédrale catholique romaine du XVIIIe siècle au style baroque. La cathédrale d’Innsbruck, c’est ainsi que l’on appelle le plus souvent la cathédrale Saint-Jacques, fut mentionnée dès 1180.
Elle s’élève majestueusement au-dessus des toits d’Innsbruck et jalonne le pèlerinage le plus important de la Chrétienté médiévale : le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.
Fortement endommagée par des tremblements de terre au 16e et au 17e siècle, elle fut restaurée de 1717 à 1724.

Palais impérial d’Innsbruck

Le Palais impérial (Hofburg) dans sa taille actuelle fut achevé en 1500, sous l’empereur Maximilien Ier. Ce fut l’aboutissement d’un vaste ouvrage de transformation et d’agrandissement des constructions successives réalisées pendant 100 ans par les souverains du Tyrol.

Presque 250 ans plus tard, l’impératrice Marie-Thérèse (1717-1780) se rendit en son château innsbruckois et le trouva fort peu au goût du jour. Depuis 1665, il n’y avait plus de princes du Tyrol, uniquement des gouverneurs dépêchés par l’empereur depuis Vienne. La monarque ordonna sa rénovation. Cette vaste refonte du Palais impérial fut interrompue par la guerre de Sept Ans, et ne fut achevée que dans les années 1770. Marie-Thérèse décida ensuite d’organiser le mariage de son fils Léopold II avec l’infante Marie-Louise Bourbon en 1765. C’était aussi un vaste travail de déménagement et d’organisation. Le mariage fut célébré le 4 août. Les festivités se poursuivirent 14 jours durant, avec joie et entrain. Jusqu’à ce que, le 18 août 1765, la mort soudaine de l’empereur François-Étienne Ier ne mette brutalement un terme à la fête.
La perte de son époux bien aimé fut une peine immense pour Marie-Thérèse : il fut exposé, selon le cérémonial de deuil des Habsbourg, dans la Salle des géants, puis ramené par bateau à Vienne.
Au 19ème siècle, l’archiduc Charles-Louis (1833-1896) était gouverneur du Tyrol et fit réaménager l’appartement dit « intérieur » pour sa belle-sœur, l’impératrice Élisabeth (Sissi). Élisabeth ne passa finalement que quelques rares nuits à Innsbruck, contrairement à son époux, l’empereur François-Joseph,
Avec la fin de la monarchie (1918), le bien impérial passa aux mains de la République autrichienne. Les Monuments nationaux d’Autriche assurent la gestion de ce qui est le troisième monument historique le plus important d’Autriche. Entre 2006 et 2010, la troisième et dernière partie de la rénovation générale du Palais impérial fut achevée. De nos jours, la « Hofburg » accueille très régulièrement des événements prestigieux.

Tremplin de Bergisel

Le tremplin de Bergisel, est un tremplin de saut à ski de 48m qui surplombe la ville. C’est l’un des tremplins les plus importants de la Coupe du monde de saut à ski.
Il accueille chaque année la troisième étape de la Tournée des quatre tremplins. C’est ce qui à permis à Bergisel de devenir une attraction sportive et touristique de premier rang. La première compétition officielle s’est tenue en 1920 sur une construction en bois.
Il a été remodelé en 1964 pour devenir le gros tremplin des jeux olympiques d’hiver cette même année.
Il a également accueilli cette compétition en 1976.
Les dernières modifications du tremplin datent de 2002 avec sa tour moderne conçue par l’architecte Zaha Hadid avec une terrasse panoramique et le restaurant « Bergisel Sky ».

Château d’Ambras

Le château d’Ambras était à l’époque une forteresse médiévale qui fut transformée en château style Renaissance par Ferdinand II de Tyrol, prince de la Renaissance, pour sa femme Philippine Welser. Il est l’héritage de l’un des plus grands collectionneurs d’art et de curiosités d’Autriche.

C’est depuis le château d’Ambras, perché au-dessus de l’Inn, que l’archiduc Ferdinand II exerçait son mécénat artistique et scientifique. Au XVIe siècle, il y fit installer pour son cabinet des merveilles, 18 vitrines hautes du sol au plafond.

L’archiduc Ferdinand II était un des collectionneurs les plus importants de la maison d’Autriche. À partir de 1570, Il fit construire son propre édifice muséal pour abriter ses collections, célèbres dans le monde entier: Le château d’Ambras est par conséquent le plus ancien musée du monde.

Les Salles d’Armes Et d’Armures

Elles réunissent des chefs d’œuvre dédiés à l’art des harnois en Europe.
Vous pourrez également admirer une importante collection d’armures ayant appartenu à l’empereur Maximilien Ier et à l’archiduc Sigismond.

La « Heldenrüstkammer » expose les armures de commandants célèbres dans des vitrines originales du XVIe siècle.
La « Leibrüstkammer » comprend les armures privées de l’archiduc Ferdinand II et celles de la cour d’Innsbruck.

La Salle Espagnole

Il s’agit du point culminant de la visite du château, la salle espagnole figure parmi les plus belles salles de la Renaissance avec ses peintures murales et ses plafonds à caissons en bois couverts de dorures.

Aujourd’hui, la Salle espagnole accueille des concerts de musique classique pendant l’été lors du Festival de musique ancienne d’Innsbruck.

La Cour Intérieure

La Cour intérieure du château haut est décorée de fresques en grisaille. Au centre il est possible de faire une pause et de s’y restaurer tout en prenant le temps de déchiffrer ces fresques.

La Chapelle Saint-Nicholas

Dédiée à Saint Nicolas, elle a été construite à l’intérieur du château.

On y trouve aussi le cabinet d’art et de merveilles, les manuscrits de la collection Ambras de l’archiduc Ferdinand II, la collection de verre Strasse, la galerie des 200 portraits des Habsbourg et d’autres personnalités du XIVe au XVIIIe, la collection de sculptures gothiques et la célèbre salle de bain de Philippine Welser, un joyau rarissime dans l’histoire culturelle.

Nordkette

Nordkette est LA montagne d’Innsbruck. Impossible de passer à côté. Elle se dresse directement depuis la ville.

Seegrube (1905 mètres d’altitude) et Hafelekar (2256 mètres d’altitude) sont les deux stations bien connues de la Nordkette. Elles sont très rapidement accessibles grâce au téléphérique qui nous hisse à une vingtaine de minutes du centre-ville.

Dans Les Alentours De Innsbruck

Swarovski Kristallwelten

Ce musée, situé à Wattens, entraîne, depuis plus de 100 ans, les visiteurs dans des salles aux ambiances totalement différentes qui rappellent la multitude de facettes du cristal.

Les mondes déclinés dans chacune des 14 salles mettent en scène la magie du cristal de façon étonnante et ludique. Des artistes et créateurs internationaux de renom ont donné libre cours à leur imagination. Dôme de cristal, kaléidoscope géant, paysage d’hiver, ruelle de glace, il y en a pour tous les gouts.

En plus des différentes salles d’exposition, les visiteurs peuvent trouver à l’intérieur du géant de verdure, une boutique Swarovski à couper le souffle.

Lac d’Achensee

Le lac d’Achensee s’étire sur 9 km. Il est ainsi le plus grand lac du Tyrol.

Au creux d’un paysage montagneux hors du commun, il est apprécié aussi bien des locaux, qui le surnomment d’ailleurs « La mer du Tyrol », que des voyageurs. Pendant les mois chauds d’été l’eau est comprise entre 18°C et 20°C. Idéal pour profiter de l’une des cinq plages. Bénéficiant de conditions de vent idéales, c’est aussi le paradis des plaisanciers et des amateurs de sports nautiques.

De nombreux sentiers invitent à la promenade et à la randonnée.
Il est également possible de naviguer à bord d’un bateau à vapeur pour profiter du paysage, mais aussi d’une balade à bord d’un train à crémaillère.

Une destination idéale pour les vacances pour toute la famille.


Une réflexion sur “Innsbruck

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s